Jeuselou du dimanche

musique trahitionnelle cuivrée

Création 2017

« il avait aussi pour lui donner des avis ce drôle de corps qu'on appelait Jeuselou du Dimanche, qui patrouillait jusque dans le fond des campagnes, et comme ce n'était jamais sans ses oreilles, il faisait son profit de tout ce qu'il entendait. Il y avait un don dans cette famille, don de musique, de chanson et de contes. Quand il prenait sa vielle, celui-là, et qu'il en sonnait, quelque chose vous dressait, et lui, parti sur les cadences, maintenant endormi, perdu, avec un regard qui s'en allait entre ciel et terre... »
Henri Pourrat, Gaspard des montagnes, quatrième veillée, quatrième pause.

Ce quartet éponyme du personnage musicien dans le roman de Pourrat, composé de trois cuivres et d'une batterie, puise son répertoire dans les bourrées d'Auvergne, collectées ou composées, pour les restituer dans une orchestration tout à fait nouvelle, impliquant de fait un travail original d'arrangement et d'adaptation. De plus, la configuration acoustique de la formation permet une grande souplesse d'intervention, de la grange à la salle de spectacle, en passant par les bois noirs du Forez...

Équipe artistique

saxophone

Clément Gibert

trompette, baryton

Guillaume Grenard

soubassophone

Félix Gibert

batterie

Christian Rollet

Crédit photo : Christian Guy →