La compagnie / Historique

La création de L’Auvergne imaginée résultait d’une collaboration déjà longue (une quinzaine d’années) entre André Ricros et Alain Gibert, deux musiciens aux parcours musicaux différents, venant des musiques traditionnelles pour l’un, du free jazz pour l’autre. Depuis leur rencontre, par l’intermédiaire de Louis Sclavis, ils avaient participé ensemble à une dizaine de projets auvergnats. Parallèlement, ils poursuivaient chacun de leur côté une activité prolifique. Alain Gibert comme musicien, compositeur et arrangeur au sein de l’ARFI, l’un des plus importants collectifs de jazz français. André Ricros comme collecteur et promoteur des musiques traditionnelles du Massif Central et comme producteur phonographique.

La création de la compagnie s’est imposée lors de la mise en œuvre d’un projet plus important des deux musiciens : la création du ciné-concert L’Œil du pharmacien.

Créée en 2003-2004, L’Auvergne imaginée a développé un projet cohérent autour d’une vision contemporaine de la culture régionale. Ce projet s’est traduit principalement par la création de neuf spectacles :

Près de 200 représentations ont mené nos artistes à la rencontre de tous les publics, aussi bien dans les petites salles des fêtes du Massif Central que sur les scènes labellisées ou les festivals, aussi bien dans la région que partout en France, où les curieux d’une musique personnelle et inventive peuvent leur prêter l’oreille.

Depuis 2011, L’Auvergne imaginée est en convention avec le ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Auvergne.

En 2013, alors qu’Alain s’en allait continuer à veiller sur la compagnie depuis les étoiles, la jeune génération intègre une direction artistique désormais collégiale : aux côtés d’André Ricros prennent place Clément Gibert, Romain « Wilton » Maurel ainsi qu’un compagnon de route de longue date, Christian Rollet. L’Auvergne imaginée prend un tournant mais poursuit sa route, toujours en équilibre entre le passé, le présent et l’avenir.

Crédit photo : Christian Guy →